Hommage rendu à Rosa Bouchard-Pichard

Fondatrice d’Entraide-Deuil de l’Outaouais, lors du 10e anniversaire d’incorporation.
Par Claire Branchaud

Rosa tenant un tableau

Peinture remise en symbole de reconnaissance à Rosa Bouchard-Pichard pour marquer l’événement.

Mesdames et Messieurs,
C’est avec fierté et un grand plaisir que je prends la parole cet après-midi pour rendre hommage à un organisme en santé, en constante expansion, et avec une mission noble auquel je crois et j’adhère fermement. C’est aussi une occasion unique pour rendre à César ce qui lui revient. Madame Rosa Bouchard-Pichard oeuvre dans le domaine de l’entraide auprès des personnes endeuillées depuis plus de 15 ans. On ne peut parler de l’organisme sans mentionner sa fondatrice. Il est plus que temps que l’on exprime, HAUT ET FORT, notre admiration et notre respect pour Rosa, une femme engagée et une femme de coeur extraordinaire. Partant d’une expérience personnelle, un deuil inachevé, celui de sa mère, elle a réussi à mettre sur pied un organisme qui, depuis ses tout débuts, étend ses racines avec douceur dans la grande région de l’Outaouais. Rosa a consacré ses énergies, son besoin d’aider et son besoin de se dépasser, au mieux-être des personnes endeuillées de l’Outaouais.

Ça n’a pas toujours été rose : elle a dû tenir bon quand les ressources étaient rares. Elle a dû tenir son bout quand elle était convaincue du bien-fondé de son opinion. Elle a dû expliquer, convaincre ses collaborateurs de souscrire à la philosophie qui sous-tend chacun des services. Elle a dû ouvrir des portes qui résistaient, créer des liens avec des partenaires dont elle ne connaissait même pas l’existence au départ pour obtenir des subventions et faire connaître l’organisme. Enfin, toute seule, elle a dû prouver la vi-a-bi-li-té de l’organisme. Rosa, c’est une « défricheuse » C’est une femme forte!…une fonceuse… et… une femme humble.

Pour le bien de l’organisme, elle s’est constamment remise en question, se permettant de douter de ses capacités, elle a toujours été capable de faire face à sa timidité, à son manque de confiance et, elle a toujours été capable de surmonter ses propres faiblesses. Comment? Une des forces de Rosa est qu’elle sait s’entourer de personnes qui ont la même vision qu’elle et surtout, Rosa a toujours eu confiance en son rêve et elle n’a jamais lâché avant d’atteindre son but :

mettre sur pied un organisme en santé dont la continuité serait assurée.

L’histoire d’Entraide-Deuil a commencé en 1987 alors que Rosa travaillait à sa maîtrise en pastorale familiale à l’Université St-Paul. Elle s’est laissé influencer par un appel d’aide reçu de la part d’une personne endeuillée pour choisir le sujet de son dernier stage pratique, obligatoire dans le cadre de sa maîtrise. Cette expérience lui a permis de comprendre qu’il existait un besoin grandissant pour un service d’aide aux personnes laissées à elles-mêmes lorsque la mort leur arrache un proche bien-aimé. À partir de ce moment, la mission de Rosa était claire :

offrir des rencontres d’écoute et de partage aux personnes vivant une expérience commune, suite à la perte d’un être cher.

Une grande qualité de Rosa est sa détermination. Il nous suffit de résumer l’histoire de l’organisme pour être convaincu de son engagement et de son assiduité dans la poursuite de son idéal. Sans aucune ressource à ses débuts en 1987, Entraide-Deuil offre maintenant à la communauté outaouaise des services variés et adaptés aux besoins. Les personnes endeuillées de l’Outaouais n’ont plus besoin d’aller chercher en Ontario, un service qui leur serait offert dans une autre langue. Faut-il mettre des chiffres ? On compte facilement 15 ans, mettons-y 10 mois par année à 4-5 jours/semaine, sans compter les nombreuses heures passées à penser, lire et discuter avec son entourage professionnel dans le but de peaufiner un service déjà fait sur mesure.

Les débuts d’Entraide-Deuil sont modestes : Rosa coordonne le tout à l’aide d’un service téléphonique installé à la maison. Lentement, l’organisme se construit, un organisme en santé prend vie. Un jour, Rosa partage avec son équipe son souci quant à la continuité des services. C’est alors qu’elle procède à la fondation d’un organisme à but non lucratif : le 10 mai 1993, après six ans d’existence, Entraide-Deuil de l’Outaouais voit le jour officiellement. Rosa a mis sur pied une base solide. C’est progressivement… c’est en respectant son propre rythme et celui de ses collaboratrices, qu’elle a développé divers programmes offerts à une clientèle bien précise, laissée à elle-même dans la souffrance reliée à la mort d’un être cher. Bien entendu, pour réussir, Rosa a dû se créer un réseau de bénévoles passionnés qui lui ont permis d’offrir un service de qualité et de mieux répondre au besoin grandissant parce que plus connu. La beauté intérieure de cette femme extraordinaire est qu’elle se forme elle-même et prend de l’assurance, en même qu’elle inculque à son équipe de la maturité, de la confiance en soi, le respect de l’autre, la disponibilité et une ouverture à la peine. Nous apprenons à faire face et à accepter notre vulnérabilité et nos propres limites. Rosa nous a transmis des valeurs d’entraide indélébiles et nous a démontré, par l’exemple, des techniques d’animation utiles et efficaces. Une autre qualité extraordinaire chez Rosa est son respect de l’autre et sa grandeur d’âme. De toutes les façons possibles, elle a aidé ses animateurs à mieux se préparer, à être bien équipés pour créer des liens tout en se protégeant et en gardant leurs ressources et leur distance. En fait, depuis toujours, Rosa s’est entourée de ressources humaines à son image.

Il nous faut le reconnaître : Entraide-Deuil de l’Outaouais, c’est l’œuvre unique de Rosa Bouchard-Pichard. À partir de sa seule détermination, elle a fondé un organisme à but non lucratif solide. Et, elle l’a fait connaître dans les villes avoisinantes en organisant des groupes d’entraide sur des territoires éloignés. Les services les plus significatifs :

  1. Les groupes fermés existent depuis 1988 (le travail de maîtrise). On offre encore aujourd’hui une série de 10 rencontres de partage à l’intention des personnes qui vivent une expérience de même type.
  2. À partir de 1995, elle organise une conférence annuelle
  3. La même année, elle met sur pied le service de un-à-un aux personnes qui ne peuvent pas se joindre à un groupe fermé immédiatement.
  4. En 1999, elle ajoute des soirées d’entraide et de partage qui ont pour but d’assurer un soutien temporaire et qui traitent d’un sujet pouvant intéresser un large auditoire ayant des pertes variées.
  5. Finalement, elle met sur pied des groupes d’entraide pour adolescents dans une polyvalente de la région.
  6. Comme Rosa nous a inculqué le besoin d’expansion, aujourd’hui l’organisme envisage d’exploiter la technologie (Internet) pour rejoindre une autre tranche de la communauté.

Les premiers groupes comprenaient des personnes ayant perdu frère, soeur, mère ou père. Mais au fur et à mesure que son réseau de bénévoles grandit, sa clientèle devient de plus en plus étendue et variée. Maintenant, Entraide-Deuil de l’Outaouais offre des rencontres de groupes pour la perte d’un parent proche, d’un conjoint, d’un enfant ainsi qu’un service spécial offert aux écoles qui en font la demande. Elle est allée dans la communauté afin d’étendre les services sur tout le territoire et de répondre aux demandes spéciales.

La continuité a toujours fait partie d’un souci constant chez Rosa, tellement qu’elle a voulu publier un recueil d’animation, dans le but de laisser à la postérité un menu pour aider les personnes endeuillées à retrouver un mieux-être intérieur. Encore une preuve de détermination! Rosa avait ce besoin viscéral : publier un guide aux animateurs sur le processus du deuil. On ne peut rendre hommage à Rosa sans mentionner son rêve. Maintenant, rendu à un âge respectable, alors qu’elle devrait s’arrêter et prendre du bon temps, la voilà qui court encore pour achever son oeuvre, un rêve qu’elle chérit depuis si longtemps. Elle fera toujours montre de persévérance face aux difficultés et d’une détermination sans borne qui l’anime lorsqu’il s’agit de briser les barrières pour aller au fond des choses.

Voici une affiche présentant la liste des bénévoles (animateurs et administrateurs de 1992

Rosa, c’est une innovatrice :

Le service n’existait pas et le besoin existait. Elle s’est attardée à mettre sur pied l’organisme.

Quand les rencontres de groupes n’ont plus satisfait le besoin de sa clientèle grandissante, elle a relevé ses manches et a mis sur pied le programme « Un-à-un ».

Certaines personnes endeuillées n’aimaient pas partager en groupe, elle leur a offert des soirées d’entraide et de partage où, sous le billet de l’anonymat, elles pouvaient se ressourcer et cheminer à leur propre rythme et d’une manière qui leur convenait mieux.

Les animateurs d’autres régions du Québec et des pays francophones du monde entier auront la chance de puiser dans son recueil une méthode éprouvée depuis au moins 15 ans.

Oui, l’organisme a eu des débuts modestes. Mais, aujourd’hui, il a pignon sur rue… avec son local réservé à l’administration et un local propre aux rencontres de groupes d’entraide. Depuis plusieurs années, l’organisme se porte bien financièrement, grâce à des subventions, des levées de fonds et aux dons de particuliers. Présentement, l’organisme opère un budget d’environ 70 000 $ et a un directeur général et une secrétaire qui assurent la permanence à temps plein. Le conseil d’administration est composé de 5 personnes élues annuellement en assemblée générale.

Bien que ce soit une femme discrète et timide, Rosa nous donne en héritage Entraide-Deuil de l’Outaouais, un organisme bien établi qui répond à un besoin évident et qui ne cesse de faire ses preuves… un organisme à l’image des personnes qui composent le coeur même de cet organisme, soit sa fondatrice et ses bénévoles. Aujourd’hui, nous fêtons les 10 ans d’incorporation de l’organisme, mais nous devons nous souvenir de ses quinze ans d’existence et surtout, nous devons reconnaître la personne qui en restera toujours le fil rassembleur. Au nom des membres du conseil d’administration et en mon nom personnel, je souhaite vous avoir transmis mon admiration pour une femme exceptionnelle. Rosa, je t’aime!

NOTE : Rosa Bouchard-Pichard est également l’auteure de Le cheminement d’un deuil, Recueil d’animation. L’internaute pourra en savoir plus sur l’auteure et le recueil en suivant ce lien.

Décédée le 28 avril 2005, des hommages lui sont aussi rendus dans la prochaine page.

Nous joindre

André Raymond, directeur général
115, boulevard Sacré-Coeur, bureau 202
Gatineau, QC J8X 1C5
Téléphone : 819-770-4814
Interurbain sans frais : 1-866-770-4814
Télécopieur : 819-770-8176
Commentaire :
direction@entraide-deuil.qc.ca
Faire un don

Réseaux sociaux

Facebook Facebook

Tous droits réservés à Entraide-Deuil de l'Outaouais